↑ Return to 1) SNB

Marc Meyer

 

We publish the best posts by Dr Marc Meyer, who is one the biggest opponent of the Swiss National Bank.

Meyer, the banking professor Hans Geiger and the publisher of InsideParadeplatz.ch , Lukas Hässig represent the big journalistic opposition against the SNB. Analogously to Macbeth’s three witches, I sometimes call them the three Swiss sorcerers that fight against the seemingly unlimited power of central banks.
Marc Meyer provides the deepest insights, he dares to completely condemn the vocabulary of the modern monetary theory. We shall see that his balance sheet-related theories are very close to the ones of Michael Pettis and – as readers may have recognized – very close to my ones, as well.

Given that his arguments are purely based on balance sheet logic, Meyer is outside Academia. As opposed to Pettis, he did not enter the English-speaking literature, remained completely unrecognized by traders, banking analysts and even central bankers. But he is well recognized by rich Swiss Germans that feared investments in foreign currency and that preferred bonds and stocks denominated in Swiss francs.

At the SNB shareholder meeting in April 2014, the president of the SNB governing council Studer ridiculed his presentation. Studer said that Meyer has been wrong since 1997 and he will always be wrong.

Strangely Meyer was right on January 15, 2015 and continues to be right. Meyer’s posts in this sub-chapter are retaken from Inside Paradeplatz. Our team aims to provide full translation for most of his texts.

 

 

George Dorgan
George Dorgan (penname) predicted the end of the EUR/CHF peg at the CFA Society and at many occasions on SeekingAlpha.com and on this blog. Several Swiss and international financial advisors support the site. These firms aim to deliver independent advice from the often misleading mainstream of banks and asset managers. George is FinTech entrepreneur, financial author and alternative economist. He speak seven languages fluently.
See more for Marc Meyer

Permanent link to this article: https://snbchf.com/snb/marc-meyer/

3 comments

  1. M

    There are 174 central banks.
    Only 4 are listed at a stock exchange.
    1 swiss
    2 belgique
    3 greek
    4 japanese

    The whole value is the value according to the swiss per share is
    swiss 170 mio chf 1.700 chf
    belgique 1.200 mio chf 12.000 chf
    greek 220 mio chf 2.200 chf
    japanese 330 mio chf 3.300 chf

  2. Meyer Marc, Dr.

    “M” does not stand for “Marc Meyer”

    I rather think, that the SNB share is a high risk investment. There is the danger that the SNB is going bancrupt when its equity becomes negative. The SNB shareholders will loose their money first.

    The SNB cannot print money in this case as the SNB and their boss, Professor Thomas Jordan, believe. They rather confuse foreign capital of the SNB with equity of the SNB.

    Marc Meyer, Dr.

  3. Yvonne de jong

    Monnaie pleine. Violation de la Constitution, article 99, elle est anticonstitutionnelle.

    L’initiative monnaie pleine viole la Constitution au niveau de l’indépendance de la BNS en lui imposant une politique monétaire qui changerait radicalement la sienne.

    Pourtant l’article 99 dans la Constitution garantie l’indépendance de la BNS.

    La politique monétaire que la BNS mene avec succes depuis 2000, est principalement axee sur la gestion des taux interet et la BNS n’a aucun problème a gerer la masse monetaire avec le système actuel, elle a affirmé dans une publication.

    D’ou elle considère que c’est inutile de changer de politique monetaire.

    L’initiative monnaie pleine prevoit une gestion directe de la masse monetaire, exprimee en monnaie centrale (c.a.d. La monnaie emise par la BNS et les pieces de momnaie par la Confédération) au lieu la gestion des taux d’intérêt dans le cadre de sa politique monetaire qu’elle mene depuis 2000.

    L’initiative monnaie pleine viole meme son propre arricle qui garantie l’indépendance de la BNS si elle serait mise en oeuvre apres une acceptation par le peuple.

    La Constitution sera toujours en vigeur jusqu’a la mise en oeuvre de l’initiative monnaie pleine, si elle serait accepte le 10 juin prochain, l’article 99 point 2, et qui garantie l’indépendance de la BNS.

    Elle garantie cependant l‘independance’ de la BNS Art 99a, et en meme temps elle impose une politique monétaire monétaire qui est de surplus différente que mene la BNS avec succes depuis 2000, et qui est dans l’intérêt general du pays.

    Donc, l’initiative monnaie pleine se contredit elle-meme,elle n’est pas cohérente, et elle anticonstitutionnelle.

    Egalement la mention d’interet general est a mettre en question, parce que l’article 99a, point 1)
    stipule dans l’article 99a, point 1, :

    Dans le cadre de son mandat legal, elle met en circulation, sans dette, l’argent nouvellement emis, et cela par le bias de la Confédération ou des Cantons ou en l’attribuant directement aux citoyens.

    Deja la notion ‘sans dette’ est trompeuse, a mon avis, car la monnaie mise en circulation est mis à disposition de la Confédération, aux Cantons et aux citoyens, mais basee sur quellle contrepartie ?

    La monnaie mise en circulation est comptabilisé au Passif du Bilan, domc une dette, et a l’Actif les comptes courants de la Confédération, les Cantons et les citoyens.

    La BNS sera avec cette article 99a, point 1) dans une impasse pour gerer la masse monetaire et elle ignore comment la gere avec cette mise en circulation par biais a la Confédération ou aux Cantons ou aux citoyens.

    Si la BNS voudrait reduire la masse monetaire dans le cadre de sa politique generale et dans l’intérêt général, elle devrait leur demander le remboursement de l’argent verses?

    Ce serait impossible!

    Entre outre, Il faudrait aussi se poser la question qui sont ces citoyens qui bénéficieront de cette manne financière, distribuée directement a eux, des priviliges, dans l’interet general?

    La mise en circulation de la nouvelle monnaie cree par la BNS par la biais de la Confédération ou des Cantons ou aux citoyens posera aussi d’aut pronlemes et en particulier pour la stabilité des prix de consommation, ce qui est pourtant le principal l’objectif de la BNS.

    les risques d’une hausse inflationiste lies a l’augmentation de la masse monetaire par la planche a billets de la BNS, qui financera les budgets de la Confédération et les Cantons et peut-être meme leurs dettes.

    Une inflation a un effet directe sur le pouvoir d’achat des citoyens si les salaires ne suivent pas.

    L’inflation nuit surtout aux personnes a bas revenue.

    Elle m’a pas seulement un effet sur la vie actuelle mais également sur la vie future.

    Les retraites seront touchées, les épargnants, par exemple.

    Donc, l’article 99a, point 1, serait dans l’intérêt general?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>